L’OPÉRATION PARIS 13

LE PROJET ITALIE XIII  fut un vaste chantier d’urbanisation engagé à Paris dans les années 1960 et interrompue au milieu des années 1970.

Son objectif était de transformer entièrement des quartiers insalubres et mal construits du 13ème autour de l’avenue d’Italie.

Ces quartiers comportaient de nombreuses petites entreprises de métaux, de cuir, de bois, et surtout la vaste usine d’automobile Panhard à la Porte de Choisy.
La population ouvrière présente dans ces quartiers était mal logée et mal contrôlée. Une réorganisation de l’urbanisme s’est donc imposée de fait.

« L’opération ITALIE 13 » est lancée avec le soutien de George Pompidou, président de la République.

Le 13 janvier 1966, le Conseil de Paris l’approuve et la confie au secteur privé.

L’opération ITALIE 13 s’étend sur 87 hectares entre la Butte aux Cailles, l’avenue d’Italie, le boulevard Massena, la rue Nationale, le boulevard Vincent Auriol et la place d’Italie,

L’opération ITALIE 13 comporte les constructions de 16.400 logements d’habitation, de 150.000 mètres carrés de surfaces commerciales et de bureaux, des crèches, des écoles, des bibliothèques, des centres sportifs, des stades, des piscines, des salles de théâtre, de cinéma, de concert et des jardins.

Pour les appartements de ce nouveau quartier moderne, les promoteurs ont visé les jeunes cadres.

En 1972 et jusqu’en 1977, à partir de l’achèvement des premières tours, la vente de ces nombreux appartements ne s’est pas faite comme le pensaient les promoteurs.

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing, président de la République, stoppe la construction des tours.

Ainsi, l’opération ITALIE 13 initialement prévue n’a été que partiellement mise en oeuvre.

Vers 1975, l’arrivée des premiers réfugiés vietnamiens (prise de pouvoir des communistes dans l’ancienne Indochine), suivie par d’autres vagues de réfugiés et d’immigrés cambodgiens, laotiens et chinois a permis de sauver l’opération ITALIE 13 car les tours se sont remplies de réfugiés asiatiques.

Un vaste quartier asiatique se forme de part et d’autre des avenues de Choisy et d’Ivry.

Aujourd’hui, ces deux artères vivantes sont bordées de restaurants et de commerces majoritairement asiatiques.

Curieusement, les toits en forme de pagode recouvrant les boutiques des Olympiades ont été réalisés avant l’arrivée des Asiatiques et sans aucune relation.

Chaque année, au mois de février, le nouvel an chinois anime les rues de festivités.
 

LES RÉALISATIONS

Vue panoramique admirable en cliquant ici
(Source: Thbz sur Wikimédia)

Ces tours sont de type IGH – Immeuble Grande Hauteur – Un IGH est un bâtiment dont le plancher du dernier niveau est situé à plus de : 50 m pour les immeubles à usage d’habitation, 28 m pour les autres immeubles. Les matériaux utilisés sont du béton armé renforcé et de l’acier.
 

AVENUE ET PLACE D’ITALIE

D’un coté, la tour Super-Italie, unique tour ronde du 13ème, le Périscope, Antoine-et-Cléopâtre.

De l’autre côté, 4 tours Jade, Onyx, Rubis, Béryl et une barre horizontale du centre Galaxie aux noms de minéraux.

Dans le projet initial de l’opération ITALIE13, l’avenue d’Italie devait être aussi large que les Champs-Élysées avec de nombreuses passerelles et tunnels.

Le plus beau projet de l’opération ITALIE13, au abord de la place d’Italie, annulé en 1980, devait être la tour Apogée, aussi haute que la tour Montparnasse. L’état Français a indemnisé le promoteur de 470 millions de francs car le permis construire avait déjà été délivré.
 

LES OLYMPIADES

Les tours et des barres horizontales font penser à des montagnes avec, dans la vallée, les pagodes du centre commercial.

La dalle des Olympiades comporte :
   - 8 tours Athènes, Sapporo, Mexico, Helsinki, Cortina, Londres, Anvers, Tokyo
   - 3 barres horizontales Grenoble, Rome, Oslo
   - 2 rues souterraines Javelot, Disque
        dont les noms correspondent à des villes olympiques ou à des épreuves.
 

MASSÉNA

Ce quartier occupe l’ancien emplacement des usines Panhard-Levassor de la porte d’Ivry à la rue Gandon.

Le quartier Masséna comporte d’est en ouest :
   - La villa d’Este avec une très forte concentration de 7 tours Abeille, Atlas, Capri, Bologne, Mantoue, Ancône, Ferrare,
   - Le centre commercial Masséna 13 et les 2 barres horizontales Sienne et Tivoli,
   - La porte de Choisy avec une barre horizontale Le Palatino et 6 tours Puccini, Verdi, Rimini, Ravenne, Bergame, Palerme dont les noms correspondent à des compositeurs italiens ou des villes italiennes
 

LES OPÉRATIONS ISOLÉES

La tour Chambord au bord du boulevard Kellermann.

Trois tours Chéops, Chéphren et Mykérinos le long du boulevard Vincent-Auriol, avec une forme légèrement pyramidale à la base.

La tour du Nouveau-Monde, à coté de ces 3 tours, a des murs ornés de bas-reliefs sur toute leur hauteur.